Alassane-Ouattara-et-Ocampo
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo s’est entretenu vendredi 1er juin 2012, à Abidjan pendant près d’une heure avec le président ivoirien Alassane Ouattara — Sia Kambou afp.com

Quelle est la différence entre un menteur compulsif et un mythomane ? Le menteur compulsif raconte de gros mensonges tandis que le mythomane s’invente en permanence une fausse vie, de fausses origines, de faux exploits, une fausse majorité, de faux diplômes, de faux satisfécits, etc. Le mensonge lui permet de fuir une réalité qu’il ne peut accepter ou affronter sans souffrir. Ce qui se cache derrière cette fuite de la réalité, c’est une haine de soi et un manque de confiance en soi car le mythomane ne se supporte pas tel qu’il est. En s’adonnant au faux, en mentant continuellement, il cherche à combler un vide existentiel.

Pour un menteur, les mensonges sont conscients et utilitaires. Le mythomane, lui, est inconscient de son mensonge. Il croit vraiment les balivernes qu’il raconte, il n’est sincère qu’avec lui-même ou bien il n’est vrai qu’avec le menteur qu’il est.

Autre chose : il souffre de mégalomanie ou folie des grandeurs.

Dramane Ouattara, dont un suiveur vient de reconnaître que le charnier de Yopougon était un montage, a affirmé, ce matin, qu’il n’a jamais rencontré Luis Moreno Ocampo, le premier procureur de la CPI (« je l’ai eu au téléphone une ou deux fois ») alors qu’il existe des vidéos de la RTI où on le voit avec le juge corrompu. Si RFI était une Radio sérieuse et non-complaisante, elle n’aurait pas laissé passer cet énième mensonge du dictateur d’Abidjan.
Jean-Claude DJEREKE