Abourés et Bétibès s’organisent

M. Toppé Niangoran Germain, président de ‘’l’Association fraternelle Attafê-Eyifô’’ de Gonzagueville dans la Commune de Port-Bouet.

Installées dans la Commune de Port-Bouet, dans le District d’Abidjan, depuis toujours, des Abourés et des Bétibès vivant dans le quartier de Gonzagueville, se sont regroupés en une association d’entre-aide et de solidarité agissante dénommée ‘’Fraternité Catholique des communautés ethniques Abouré et Bétibè (Ehotilé)’’. Récemment, ils ont procédé à la sorite officielle de leur association, ‘’Attafê-Eyifô’’, en la paroisse ‘’Saint Louis de Gonzag’’ de leur quartier, à l’occasion de l’épiphanie 2019.

Ils sont 52 membres, dirigés par un bureau exécutif de 14 membres, qu’assistent deux commissaires au compte, à s’être mis ensemble afin de partager peines et joies au quotidien. ‘’…Désireux de se donner une assise formelle et juridique, attestée par l’Eglise Catholique, les membres des communautés ethniques Abouré et Bétibé ou Ehotilé, chrétiens catholiques, résidant sur le champ pastoral de la paroisse Saint Louis de Gonzag de Gonzagueville, secteur pastoral de Port-Bouet du Diocèse de Grand-Bassam, réunis en assemblée générale le dimanche 17 juin 2018, en la résidence de leur sœur, Mme Nogbou Chimelle, à Gonzagueville, ont décidé de la création d’une association fraternelle. Elle se veut un cadre de concertation, de réflexion, d’échange, de catéchèse, d’évangélisation, d’assistance spirituelle et de contribution aux projets de la paroisse. Elle a vocation d’organiser pour ses membres des récollections, des retraites spirituelles, des pèlerinages ainsi que des activités récréatives’’, explique Toppé Niangoran Germain, le président, dans son allocution de présentation de ‘’l’association fraternelle Attafê-Eyifô’’.

La bénédiction des membres de ‘’Attafê-Eyifô’’ s’est faite par le Révérend Père Adrien Euloge Sawadogo, Curé de la Paroisse, ainsi que de nombreux invités au nombre desquels les représentants du Conseil régional du Sud-Comoé et du Ministre de la Santé, au nom du ministre Aka Aouélé, titulaire des deux fonctions. Un repas amis fin à la cérémonie, dans l’enceinte de l’école primaire publique du quartier, à quelques encablures de la paroisse.

Aman Obrou