Le silence du Président Konan Henri BÉDIÉ et de la direction du PDCI cautionne implicitement la dérive inadmissible de la JPDCI (Côte d’Ivoire: Depuis Agboville, Valentin Kouassi de la JPDCI « Il est temps que les vrais Ivoiriens se mettent ensemble parce que la situation est grave».) Cette section est organiquement et structurellement lié à ce parti politique. Le discours discriminatoire, ethno-nationaliste et désintégrateur du PDCI a déjà fait assez de mal à la Côte d’Ivoire.

Non seulement nous devons le récuser massivement, mais le combattre ouvertement. Ce concept a une relation directe avec l’idéologie nazie parce qu’il théorise également une hiérarchisation et une catégorisation de la citoyenneté en fonction de critères biologiques et géographiques, dépourvus de toutes les notions juridiques et culturelles qui fondent une Nation. Nous savons tous où cela a conduit l’humanité et la Côte d’Ivoire. Ce discours pernicieux appartient au registre de l’extrême droite et du populisme, qui ont toujours inspiré des régimes aux méthodes fascisantes (éliminations physiques, chasse aux sorcière et aux opposants ou adversaires politiques, système totalitaire camoufflé sous le label démocratique exerçant un monopole de la pensée avec une conception de la vérité qui n’admet ni contradiction, ni doute, et hors de laquelle l’on est considéré comme un ennemi du peuple, de la Nation, un traite, un vendu, un idiot et……un étranger.)

Attention, attention, lorsque l’histoire ne se répété, il lui arrive de bégayer. Nous devons apprendre de nos expériences passées pour ne pas être condamnés à les revivre indéfiniment. Nous recherchons la vertu citoyenne, une gouvernance vertueuse et inclusive, un patriotisme progressiste et la cohésion sociale. Le PDCI et alliés n’incarnent pas ce idéal. Le Président BEDIE s’est compromis, il s’est véritablement rabaissé en tolérant le discours de sa jeunesse. Dès lors, il est une honte pour la Côte d’Ivoire. Je suis très amer et déçu. J’attendais mieux du PDCI de Daoukro.

Pierre Aly Soumarey