Bernard B. Dadié
La référence de tout un continent,
Sache cher patriarche que les Ivoiriens et les Africains en général
Ne t’oublierons jamais,
Va en paix,
Va en paix pépé tu as mené le vrai combat,
Tes Œuvres littéraires resteront pour nous des sources d’inspiration
Dans ce combat de valorisation de l’Africain
Mais surtout de la souveraineté de l’Afrique,
Adieu Pépé !
Adieu Patriarche !

Adieu Patriarche !

Les lignes de nos mains
Ne sont point des parallèles
des chemins de montagnes
des gerçures sur troncs d’arbres
des traces de luttes homériques. 5

Les lignes de nos mains
ne sont point des longitudes
des boyaux en tranchées
des sillons dans des plaines
des raies en chevelures 10
des pistes dans la broussaille

Elles ne sont point
des ruelles pour les peines
des canaux pour les larmes
des rigoles pour les haines 15
des cordes pour pendus
ni des portions
ni des tranches
ni des morceaux
De ceci… de cela… 20

Les lignes de nos mains
ni Jaunes
Noires
Blanches
ne sont point des frontières 25
des fosses entre nos villages
des filins pour lier des faisceaux de rancœurs.
Les lignes de nos mains
sont des lignes de Vie
de Destin 30
de Cœur
d’Amour.
de douces chaînes
qui nous lient
les uns aux autres,
Les vivants aux morts.
Les lignes de nos mains
ni blanches
ni noires
ni jaunes, 40
Les lignes de nos mains
Unissent les bouquets de nos rêves

Letitia Gbagbo